Khadafi : un objectif militaire

Selon un fonctionnaire militaire de l’OTAN connaissant la situation opérationnelle en Libye, la résolution 1973, qui autorise les Etats de la coalition à prendre « toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils », justifie une attaque directe contre le colonel Mouammar Khadafi.

De la fumée rose s'échappe de bâtiments suite à des bombardements aériens à Tripoli

En effet, en tant que chef militaire, il est partie intégrante de la structure libyenne de contrôle et de commandement, et constitue, dès lors, un objectif militaire.

Il convient de rappeler que la pratique des « leadership targets » n’est pas nouvelle. Elles font partie des time sensitive-targets (TST), soit des cibles réclamant une réponse immédiate en raison de leur haute valeur. Pour le colonel John A. Warden III, théoricien de l’airpower, le commandement est le « cercle » le plus important du « système ennemi » après les fonctions organiques essentielles, l’infrastructure, la population et les forces militaires.

Viser un « leadership target » obéit à une stratégie de décapitation pouvant mettre fin au conflit.

On peut donc s’attendre à ce que Khadafi fasse l’objet d’attaques directes prochainement. Cependant, le commandement de l’OTAN aura sûrement à l’esprit les échecs précédents en la matière. En Irak, sur les cinquante « leadership targets » bombardées, aucune n’a touché sa cible.

Par contre, ces bombardements sont à l’origine de nombreux morts et dommages civils.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s