L’OTAN reconnaît pour la première fois des dommages civils en Libye

Un missile de l’OTAN a frappé une habitation civile à Tripoli le matin du dimanche 19 juin 2011. Il y aurait eu au moins cinq morts. Les autorités libyennes ont déclaré que quatre autres civils seraient décédés. C’est la deuxième fois en deux jours que l’OTAN reconnaît une erreur de frappe; samedi, un convoi rebelle a été détruit par erreur près du port pétrolier de Brega.

Le missile était censé frapper un site militaire de missile; il semblerait qu’elle ait été détournée de son objectif initiale suite à une défaillance du système d’armement.

Dans une étude récente sur la pratique américaine contemporaine d’estimation et de réduction des dommages collatéraux, Gregory S. McNeal a démontré que, dans 22% des cas, ces derniers sont le résultat d’un dysfonctionnement de l’armement.

Il convient de rappeler que dans un rapport chargé d’enquêter sur les violations alléguées du droit international des droits de l’Homme en  Jamahiriya arabe libyenne à la demande du Conseil des Droits de l’Homme, une commission d’enquête internationale a conclu que, en dépit des allégations du régime libyen et d’éléments montrant que des dommages civils aient résulté de bombardements aériens, elle ne disposait pas de preuves que l’OTAN se soit livré à des frappes intentionnelles sur la population ou des objets civils, ni qu’elles se soient livrées à des frappes indiscriminées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s