Rapport Palmer: la critique de Gisha.

L’EJIL a publié un article intéressant de Tamar Feldman, avocate et directrice du département juridique de Gisha, le centre juridique pour la liberté de mouvement. Elle conteste les conclusions du rapport Palmer visant à opérer une distinction entre les fermetures aux frontières terrestres et maritimes. Pour rappel, la commission justifie sa position par le fait que la fermeture terrestre a commencé avant le blocus. De plus, la première a varié en intensité alors que le second a été continu. Enfin, les deux répondent à des objectifs différents: si le blocus a un but sécuritaire, le rapport ne précise pas celui de la fermeture terrestre.

Pour Tamar Feldman, il faut replacer le blocus maritime dans son contexte: celui du contrôle de l’espace terrestre, maritime et aérien de la bande de Gaza depuis 1967, renforcée en 2000 au moment de l’intifada Al-Aqsa. En outre, la fermeture maritime a été appliquée de manière continue bien avant 2009. Israël n’a jamais vraiment permis l’accès des bateaux dans les eaux territoriales de Gaza; il a également appliqué de sévères restrictions aux activités de pêche le long de la côte. Par ailleurs, la distinction entre la fermeture terrestre et maritime semble bien factice alors que les deux, dans le cadre général de la politique de fermeture, servent un objectif de guerre. Il s’agit de livrer une « guerre économique » (selon l’expression même d’Israël) afin d’entraver la liberté de mouvement des résidents de Gaza et d’exercer une pression sur le Hamas pour qu’il cesse les tirs de roquettes et libèrent Gilad Shalit. L’objectif est aussi d’affaiblir le Hamas en empêchant la circulation des personnes et des marchandises. Dès lors, le blocus apparaît finalement comme un instrument juridique pratique (selon l’avocat général militaire israélien, il y avait une réelle difficulté juridique à endiguer le phénomène des flotilles avant 2009) légitimant la fermeture maritime.

En définitive, Tamar Feldman ne remet pas en cause la nécessité pour Israël d’empêcher l’acheminement d’armes dans Gaza. Mais le blocus devrait aussi être apprécié au regard des obligations d’Israël vis-à-vis des résidents de Gaza.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s