HRW demande la fin du programme de drone de la CIA.

Plus précisément, HRW demande de transférer le commandement des frappes de drone de la CIA aux forces armées américaines. L’ONG met en cause l’opacité des pratiques de la CIA qui ne permet pas juger de leur légalité. Si le droit international humanitaire (DIH) n’interdit pas aux agences de renseignement de participer aux hostilités, les États ont l’obligation d’enquêter sur les allégations de crime de guerre et d’adresser des réparations aux victimes d’actes illégaux. Or, les États-Unis ont refusé de reconnaître l’implication de la CIA dans les assassinats ciblés ou de fournir des informations sur des frappes sujettes à des allégations crédibles de violation du DIH.

Dès lors, les États-Unis devraient transférer la responsabilité du commandement de ces frappes aux forces armées qui disposent de procédures transparentes pour enquêter sur des violations présumées du droit. Mettre fin aux assassinats ciblés seraient en phase avec la recommandation de la commission indépendante sur les attentats du 11 septembre 2001 qui, en 2004, indiquait que la « responsabilité dans la direction et l’exécution des opérations paramilitaires, qu’elles soient clandestines ou secrètes, devraient relever du Département de la Défense ».

Enfin, HRW a mis en ligne une brillante synthèse sur les assassinats ciblés et le droit international sous forme de questions-réponses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s