Quand une erreur de renseignement conduit à la mort de 24 soldats pakistanais.

Une enquête militaire américaine fait la lumière sur l’incident du 26 novembre 2011 qui a conduit à la mort de 24 militaires pakistanais dans la province de Kumar. Les américains sont reconnus en partie responsables pour avoir conclu de manière incorrecte à l’absence de troupes pakistanaises à la frontière afghane lors de l’opération.

Les autorités américaines estiment que des erreurs ont été commises des deux côtés. Si, l’OTAN aurait dû informer les Pakistanais de leur opération près de la frontière (ce qu’elle n’a pas fait en raison de sa méfiance envers des Pakistanais qui auraient prévenu les insurgés lors de précédentes opérations), le Pakistan aurait caché des informations sur l’emplacement de ses postes à la frontière. Or, selon l’OTAN, les insurgés opèrent parfois depuis ces avant-postes militaires.

A l’origine de l’incident, on trouve une situation de « troops in contact » : un commando américano-afghan  aux prises avec le feu ennemi a demandé un « show of force » à un chasseur F-15 et à un AC-130 qui a lancé des fusées éclairantes au-dessus de la position du commando. Celui-ci a demandé un rapport de l’OTAN sur la situation. Celui-ci n’a pas détecté de présence militaire pakistanaise. Cette évaluation a été discutée lors d’un chat électronique qui suivait la fusillade conduisant les autorités américaines a cessé temporairement de demander si des militaires pakistanais étaient présents dans la zone.

Une seconde erreur a été commise au cours de la fusillade lorsque des militaires américains de l’est de l’Afghanistan ont donné des coordonnées générales du combat à des représentants pakistanais du centre de contrôle aux frontières également composé de fonctionnaires afghans et de l’OTAN. En général, ces militaires fournissent des coordonnées de localisation générales et non spécifiques. Selon l’enquête, le commando a bien transmis des coordonnées exactes à ses superviseurs, coordonnées transférées aux hélicoptères qui ont opéré les frappes litigieuses. Seulement, un soldat du centre de contrôle, essayant de rendre les coordonnées plus précises en les couplant avec une carte des frontières politiques, a rentré des données incorrectes dans son ordinateur. Dès lors, les Pakistanais pensaient que les combats se déroulaient à neuf miles de leur vraie localisation. Cette information recoupe la position pakistanaise dont les représentants du centre de contrôle se sont plaints du caractère incorrecte et imprécis des informations transmises, insuffisantes pour vérifier la présence de troupes pakistanaises dans la zone. Ces représentants ne pouvaient pas savoir que des hélicoptères U.S tiraient sur des troupes pakistanaises.

Outre ces erreurs, les autorités américaines et pakistanaises se renvoient la balle sur les circonstances de l’incident. Les Américains doutent des déclarations pakistanaises selon lesquelles des coordonnées incorrectes ont été transmises au centre de contrôle. En effet, les autorités américaines insistent sur le fait que l’hélicoptère a commencé à opérer après avoir obtenu l’autorisation des représentants pakistanais. Cela dit, le rapport militaire américain reconnaît que la localisation donnée au Pakistan était éloigné de neuf miles. De leur côté, les autorités pakistanaises nient que leurs troupes aient ouvert le feu en premier sur les troupes afghanes et américaines.

Enfin, pour les américains, les Pakistanais auraient dû savoir que le chasseur et l’AC 130 ne tiraient pas sur des insurgés. Selon un fonctionnaire américain, il est difficile de confondre des unités militaires pakistanaises avec des insurgés. Le rapport ne répond pas à la question de savoir pourquoi les commandos ont été sous le feu des militaires pakistanais.

Cet incident a ravivé les tensions entre Washington et Islamabad, le Pakistan ayant fermé sa frontière avec l’Afghanistan, empêchant le passage de convois militaires américains. Il s’ajoute à la liste controversée des frappes de drone opérée par la CIA en toute opacité.

Celles-ci ont d’ailleurs cessé depuis le 26 novembre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s