La technologie détermine-t-elle la mission?

Alors que les frappes au Pakistan ont repris et qu’une attaque récente au Yémen a tué onze militants d’Al Qaida, certains s’interrogent sur la capacité des politiques à contrôler cette technologie.

Dans une tribune récente au New York Times, Peter W. Singer, directeur de la 21st Century Defense Initiative à la Brookings Institution s’interrogeait sur les frappes de drone au Pakistan et sur la participation américaine à l’intervention en Libye non soumises au vote démocratique. En l’absence de risques pour les troupes sur le terrain, le Parlement n’a pas à être consulté. Selon le Guardian, le ministre anglais de la Défense a déclaré que la guerre aérienne au Pakistan et au Yémen est « totalement fonction de l’existence d’une capacité de drone ». Ces missions seraient-elles plus déterminées par l’existence d’une technologie que par une volonté politique? C’est ce que laisse entendre le ministre anglais en déclarant que ces frappes n’auraient pas lieu si les drones n’existaient pas.

Lire la suite…

Publicités

La démocratie: victime collatérale des frappes de drones?

Peter W. Singer se dit troublé par l’impact des drones sur la démocratie américaine dans une tribune au New York Times.

La démocratie moderne se caractérisait par un lien étroit entre l’engagement au combat et les risques découlant de la guerre. Ce lien se traduisait, par exemple, par la déclaration de guerre. Or les nouvelles technologies, ou plus particulièrement l’effacement de l’Homme sur le champ de bataille au profit des « systèmes inhabités » (unmanned systems) ont détruit ce lien.

Lire la suite…

Sur l’obligation d’employer des PGM

La campagne aérienne de l’OTAN en Libye a été marquée par l’emploi exclusif de munitions guidées avec précision (« precision-guided munitions » ou PGM). Or, existe-t-il en droit international humanitaire une obligation d’employer des munitions guidées de précision ?

Lire la suite…