Enjeux juridiques et éthiques de la robotisation de la guerre

Dans un article à venir sur Policy Review, Kenneth Anderson et  Matthew Waxman s’intéressent aux enjeux juridiques et éthiques liés à l’autonomisation progressive des robots sur le champ de bataille. Actuellement, les drones ne sont pas autonomes. Ils requièrent encore des contrôleurs humains en temps réel, même localisés de loin. Cependant, ils sont de plus en plus automatisés dans leur fonction de vol. Ils peuvent, par exemple, être dotés de capacités d’auto-atterrissage.

Lire la suite…

Peut-on juridiquement cibler un dirigeant politique ?

La question se pose dans l’hypothèse des frappes de décapitation par lesquelles un belligérant cherche à éliminer le ou les dirigeants de l’État adverse. Par exemple, au début du conflit irakien de 2003, les Américains ont ciblé la hiérarchie gouvernementale et militaire irakienne pour décapiter le régime et mettre fin à la guerre.

En vertu du principe de distinction, seuls les combattants ou les civils participant directement aux hostilités peuvent faire l’objet d’attaques. Les dirigeants faisant l’objet de frappes de décapitation doivent donc impérativement appartenir à l’une de ces deux catégories d’individu.

Lire la suite…

Sur la légalité d’une attaque contre le programme nucléaire iranien

Les négociations sur l’arrêt des activités d’enrichissement d’uranium iranien doivent reprendre ce week-end à Istanbul avec les États du Conseil de Sécurité plus l’Allemagne. Un différend oppose les États-Unis à Israël sur l’appréciation de la situation. Les premiers estiment que l’option militaire ne doit être envisagée qu’en dernière instance c’est-à-dire au moment où l’Iran procédera à la fabrication d’une arme. L’État hébreu veut l’empêcher de se doter d’une capacité nucléaire. Il estime que le recours à la force est inéluctable si la diplomatie échoue. Or, une telle attaque peut-elle être légale au regard du droit international ?

Lire la suite…

Groupes armés et droit international humanitaire

Sous l’effet de la mondialisation, la guerre a changé. Certains parlent de « transformation de la guerre », d’autres de « nouvelles guerres ». L’érosion de la souveraineté se traduit par la perte du monopole de la violence légitime par les États. Désormais, de nouvelles entités viennent contester leur légitimité.

Lire la suite…