« Guerre ciblée »: la détention.

Dans un article paru récemment, Richard H Pildes et Samuel Issacharoff rendent compte des conséquences de la transformation de la guerre sur le ciblage des objectifs militaires, plus particulièrement des combattants.

Dans la guerre dite « régulière », ceux-ci peuvent faire l’objet d’une attaque en raison de leur statut. C’est en raison de leur appartenance aux forces armées que ceux-ci peuvent être neutralisés (attaquer ou capturer). Comme nous l’avons vu, ce critère de l’appartenance permet d’inclure dans les objectifs militaires aussi bien le combattant stricto sensu que le cuisinier ou le chauffeur.

Lire la suite…

Assassinats ciblés: une question d’ordre culturel?

 » De manière générale, pensez-vous qu’il est éthiquement justifiable de tuer une personne afin de sauver la vie d’un plus grand nombre d’individus?  » C’est une des questions à laquelle ont répondu 182 étudiants en droit des universités de Durham (Grande-Bretagne), Jena (Allemagne), Northwest (Chine), de Sharja (Emirats arabes unis) et du Caire (Egypte) ainsi que des étudiants en criminologie de l’université de Northern Iowa (Etats-Unis) dans le cadre d’une enquête portant sur les enjeux éthiques des assassinats de dirigeants politiques.

Lire la suite…

Peut-on attaquer un lieu de culte « diffusant des encouragements » aux combattants?

La commission d’enquête internationale sur la Libye apporte une réponse controversée à cette question dans son rapport du 2 mars 2012 sur le conflit libyen.

Au début du mois de mars 2011, les forces de Kadhafi se sont dirigées vers la ville de Zintan, au nord-ouest de la Libye. Une partie de ces forces ont tenté d’encercler la ville afin d’empêcher l’acheminement de l’aide aux insurgés en provenance de l’est. A cet effet, les forces de Kadhafi ont bombardé la ville avec des armes antiaériennes et des roquettes Grad.  La commission a pu visiter une mosquée endommagée par ces tirs en-dehors de la ville.

Lire la suite…

Qu’est-ce qu’une occupation?

L’occupation n’a pas échappé au débat sur les conséquences des transformations qui affectent la guerre sur l’application du droit international humanitaire.

Dans l’ordre normatif westphalien, cette situation relève des relations entre États. Elle est, en principe, temporaire et se concentre sur la préservation des intérêts de l’État occupé. Elle présume également l’existence d’une coexistence pacifique entre l’occupant et la population locale. Le premier doit notamment s’immiscer le moins possible dans la vie de ceux qu’il gouverne temporairement.

Lire la suite…