Baisse des dommages civils en Afghanistan en 2012.

La mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (UNAMA) et le Bureau du Haut Commissariat pour les droits de l’Homme viennent de publier leur rapport annuel sur l’état de la protection des civils dans le conflit armé afghan en 2012.

ied

Le document enregistre 7559 dommages civils pour cette année, composés de 2754 morts et de 4805 blessés. Si le nombre de ces derniers à légèrement augmenté par rapport à 2011, le nombre de décès a baissé de 12% sur la même période.

Les dommages civils sont essentiellement le fait des éléments antigouvernementaux: ceux-ci sont responsables de la mort de 2179 civils. Ils en ont blessé 3952. Au total, ils ont commis 6131 dommages civils, soit 81% de l’ensemble de ces dommages sur l’année 2012. 38% ont été causés par l’emploi d’engins explosifs improvisés (IED). Un IED est une charge explosive fabriquée de manière improvisée et employée en-dehors de l’action militaire conventionnelle. Cet engin peut prendre différentes formes puisqu’il peut avoir comme « vecteur » un être humain ou un véhicule. Il peut également être activé à distance. Au total, l’UNAMA a recensé 782 incidents liés au IED causant la mot de 868 civils et blessant 1663 autres. C’est une augmentation de3% par rapport à 2011.

Le caractère non conventionnelle de cette arme explique les ravages qu’elle provoque au sein de la population civile. 298 des 931 dommages civils causés par des IED sont le fait de plaques qui explosent à la pression, placées le plus souvent le long des route qu’emprunte quotidiennement la population.

Si les IED sont des armes intrinsèquement indiscriminées (et, en cela, assimilées aux mines antipersonnel qui font l’objet d’une interdiction spécifique), les Talibans ne cachent pas leur volonté de tuer des civils apparentés au gouvernement afghan, ce qui est une violation grave du droit international humanitaire, constitutive d’un crime de guerre.

Ce ciblage délibéré des civils se reflète également dans le recours aux attentats-suicides dont l’UNAMA dénombre 73 incidents en 2012 causant 1507 dommages civils, contre 90 incidents et 1653 dommages civils en 2011.

Au total, les assassinats visant délibérément des civils ont causé 698 morts et 379 blessés. Il s’agit d’une augmentation de 108% par rapport à 2011!

Pourtant, l’UNAMA note un changement dans les déclarations publiques des Talibans au sujet des attaques contre les autorités gouvernementales. En effet, ils prennent soin de préciser ques ces attaques ciblent des objectifs militaires et que des précautions sont prises pour épargner la vie des civils. Ce discours de « relation publique » vise un objectif plus large de conquête des « cœurs et des esprits » de la population afghane, en contradiction avec la réalité du terrain.

De leur côté, les forces gouvernementales sont responsables de 8% des dommages civils, composées de 316 morts et 271 blessés. Il s’agit d’une baisse de 46 % par rapport à 2011. Les frappes aériennes restent la principale cause de dommages civils avec 126 morts et 78 blessés même si on enregistre une baisse de 42% par rapport à l’année précédente. L’identification des objectifs seraient en cause comme en témoignent les attaques aériennes dans le disctrict d’Alingar, dans la province de Laghman, qui ont causé la mort de huit civils, principalement des femmes et des enfants. Pourtant, ces frappes avaient été approuvés à plusieurs niveaux pas la chaine de commandement de la Force international d’assistance à la sécurité et les Forces de sécurité nationale afghane. Or, il se trouve qu’un groupe de femmes et d’enfants a été identifié comme étant des insurgés.

Les autres types d’opérations des forces pro-gouvernementales connaissant tous une baisse des dommages civils: les opération de recherche (-33%), les incidents d’escalade de la force (-26%) et les engagements terrestres avec les forces anti-gouvenementales (-22%).

Enfin, l’UNAMA recense 841 dommages civils non attribués (259 morts, 582 blessés) et résultant de feux croisés au cours d’un engagement terrestre, d’un bombardement ou de restes explosifs de guerre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s