L’école comme objectif militaire.

Les écoles, collèges, lycées, universités ainsi que les enseignants, et l’ensemble du personnel éducatif sont de plus en plus la cible d’attaques armées dans les conflits contemporains. Selon un rapport de l’UNSECO, elles sont passées de 242 à 670 en Afghanistan de 2007 à 2008. En août 2008, durant le conflit opposant la Russie et la Géorgie, 127 établissements d’enseignements ont été détruits ou endommagés. Plus de 300 bâtiments de ce type ont été endommagé durant l’opération israélienne « Plomb durci » dans la bande de Gaza au tournant des années 2008/2009.

Un jeune syrien au milieu d’habitations détruites dans la ville d’Azaz, au nord de la Syrie.

L’actuel conflit syrien n’est pas en reste. Selon le ministère syrien de l’éducation, on comptabilisait 2362 écoles endommagées ou pillées en décembre 2012. 1468 ont été employées pour accueillir les personnes internes déplacées. Pour le Syria’s local coordination committee, un réseau d’opposants activistes, 3873 écoles ont été endommagées à travers le pays, parmi lesquelles 450 ont été complètement détruites. Ces chiffres sont tirés du dernier rapport de Human Rights Watch sur la Syrie intitulé Students and schools under attack in Syria.

L’enquête de l’ONG révèle que des attaques armées ont été perpétrées contre des établissements d’enseignement. Ainsi, le 4 novembre 2012, une frappe aérienne touchait une école à al-Bab, dans le gouvernorat d’Alep. Elle accueillait un conseil civil d’opposition traitant de problèmes tels que la collecte des ordures et la scolarisation, alors que des élèves étaient présents. Les bombes ont détruit quatre maisons et tué cinq civils.

Par ailleurs, des bombardements incendiaires ont frappé des écoles et des maisons à Quseir dans la province d’Homs le 3 décembre 2012. Approximativement vingt civils ont été blessés lors de l’attaque aérienne de l’école Ghaleb Radi.

A priori, ce type de bâtiment appartient à la catégorie des objets civils, immunisée contre les attaques. Cependant, dans un contexte de guerre urbaine, ils sont susceptibles d’être utilisés par les belligérants à des fins militaires. Ce sont alors des objectifs militaires en raison de leur destination. Selon le commentaire du Protocole Additionnel I, « une école ou un hôtel sont des biens civils, mais, s’ils sont employés pour loger des troupes ou des états-majors, ils deviennent des objectifs militaires ». Ils peuvent alors être bombardés en prenant les précautions requises.

En l’espèce, toutes les parties au conflit en Syrie ont utilisé des écoles à des fins militaires. Par exemple, les forces pro-gouvernementales se sont servies de l’école Ahmad Ghura comme centre de détention temporaire en avril 2012. Début avril 2012, elles occupaient une école de village du gouvernorat d’Hama et s’en servaient comme poste de commandement. Des snipers étaient présents sur le toit.

De leur côté, les groupes armées d’opposition se sont servis des écoles comme casernes à Sheikh Meskin dans le gouvernorat de Daraa. Selon un témoin interrogé par HRW, le bâtiment a été attaqué par les forces pro-gouvernementales en juin 2012. Le lycée Dael a été bombardé en octobre  2012 pour la même raison.

Occuper un bâtiment civil et s’en servir à des fins militaires peut mettre en danger la vie de civils. Cette pratique contrevient au principe de précaution selon lequel « les opérations militaires doivent être conduites en veillant constamment à épargner la population civile, les personnes civiles et les biens de caractère civil ». Or, « il est évident que le belligérant qui loge des troupes dans des édifices purement civils, par exemple des maisons d’habitation ou des écoles, ou qui les emploie comme point d’appui dans le combat expose ces édifices et les civils qui s’y trouvent à de graves dangers« . Dès lors, ils doivent être transférés vers des lieux plus sûr afin qu’ils soient épargnés des effets des hostilités.

Pour finir, le rapport d’HRW n’évoque à aucun moment la possibilité que ces biens et ces personnes aient été employées à des fins de boucliers humains.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s